a

Lorem ipsum dolor sit amet, conse ctetur adip elit, pellentesque turpis.

Tel +225 20 25 74 96     Suivez-nous

a

:: RIFES ::

  /  Actualités   /  Riposte Covid-19 en Afrique : plus de 500 millions d’euros mobilisés par l’AFD en 3 mois au titre de l’initiative « Santé en commun »

Riposte Covid-19 en Afrique : plus de 500 millions d’euros mobilisés par l’AFD en 3 mois au titre de l’initiative « Santé en commun »

La pandémie de Covid-19 impacte l’Afrique, engendrant des crises sanitaire, sociale et économique inédites. Dès le 2 avril, la France, à travers le Groupe AFD, s’est engagée à mobiliser 1,2 milliard d’euros à travers l’initiative « Covid- 19 – Santé en commun » pour apporter une réponse rapide, ciblée et partenariale dans le cadre de la « Team Europe ». Sur le volet économique, le groupe AFD renforce son accompagnement du secteur privé africain, via sa filiale Proparco, et mobilise les partenaires banques de développement pour construire une relance durable, dans la lignée des Objectifs de développement durable (ODD) et de l’Accord de Paris.

Avec l’initiative « Covid-19 – Santé en commun », lancée le 2 avril dernier, l’AFD s’est engagée à mobiliser 1,2 milliard d’euros d’ici à septembre 2020. Trois mois seulement après son lancement, l’initiative a déjà permis de financer 29 projets en réponse à la pandémie de Covid-19, répartis dans 23 pays africains, pour un total de 512 millions d’€, dont 57 millions d’€ de dons et 455 millions d’€ sous forme de prêts à des Etats et des banques publiques de développement partenaires de l’AFD. Cet engagement s’inscrit dans le cadre du programme « Team Europe » déployé pour soutenir les pays partenaires dans la lutte contre la pandémie de coronavirus et ses conséquences sanitaires, économiques, sociales et environnementales.

Cette initiative a pour objectif de :

– soutenir les institutions locales dans la détection de la pandémie :
Pour éviter une propagation du virus sur le continent, les premières subventions de l’initiative ont été dédiées à des projets d’équipements de laboratoires, de renforcement de leurs capacités de détection, d’analyse de production de tests peu onéreux etc. Ainsi, 12 millions d’euros ont été accordés à des partenaires reconnus, parmi lesquels cinq établissements du réseau des Instituts Pasteur.

– participer au financement des plans de riposte des pays sahéliens partenaires :
Ce soutien de l’AFD s’est concrétisé par un appui de 20 millions d’euros aux plans de riposte en Mauritanie, au Niger, au Burkina Faso et au Tchad. Ainsi, au Burkina Faso, sept millions d’€ ont été engagés pour permettre au gouvernement burkinabè de répondre à l’urgence sanitaire.

– prêter aux acteurs publics pour une économie durable et résiliente :
L’initiative « Covid-19 – Santé en commun » prévoit un milliard d’€ de prêts aux gouvernements et banques publiques de développement du continent. Ainsi, au Rwanda, le gouvernement a bénéficié d’un prêt de 40M€ pour répondre aux besoins de financement des volets sanitaires et sociaux de son plan de réponse à la pandémie.

Dans le cadre de l’initiative « Covid-19 – Santé en commun », et afin de renforcer les capacités des systèmes de santé africains, Expertise France a mis en place une plateforme d’appui technique « COVID – Santé EF ». Composée d’une base documentaire et d’un réseau d’experts présents dans les pays partenaires, elle contribue à l’appui de ces pays et au dialogue avec les partenaires techniques et financiers mobilisés face à la crise de la Covid-19.

De plus, Expertise France est en mesure de fournir une assistance technique immédiate dans la gestion des conséquences économiques de la pandémie. Elle vise à soutenir les Etats dans la formulation et la mise en œuvre des politiques de relance économique et cible notamment les questions fiscales et douanières, la gestion budgétaire, l’exécution de la dépense publique et le soutien au secteur privé.

Le Groupe AFD, avec sa filiale Proparco, accompagne les entrepreneurs africains

Le secteur privé africain subit les conséquences économiques de cette pandémie. Les petites et moyennes entreprises (PME) du continent sont les premières et les plus durement impactées, alors qu’elles représentent 60% des emplois formels et contribuent à environ 40% des PIB nationaux.

Le Groupe AFD, via sa filiale Proparco, a maintenu son programme « Choose Africa », lancé en mars 2019, destiné à soutenir les entrepreneurs. Cet engagement contribue à la préservation des emplois et à la participation des entreprises aux économies locales.

Des solutions financières ont ainsi été proposées à ses clients, principalement des PME (prêts, garanties, fonds propres et subventions). Au-delà de ce soutien financier, Proparco accompagne ses partenaires en matière de gouvernance, de risques financiers et de protection des emplois dans des secteurs fragilisés par la crise (l’agro- industrie, le tourisme, l’éducation etc.).

Ainsi, avec « Choose Africa », Proparco a déjà engagé 1,3 milliard d’euros de financement depuis son lancement. Ce programme a permis de soutenir plus de 5 600 entreprises et de maintenir ou créer plus d’un million d’emplois directs et indirects.

Parmi les projets financés en réponse à la pandémie, Proparco a signé en mai un accord de prêt de 10 millions d’euros au groupe Cofina au Sénégal et en Côte d’Ivoire, afin de soutenir l’inclusion financière des PME et du secteur informel.

Les banques de développement, premiers acteurs d’une relance durable 

Enfin, le Groupe AFD accompagne des banques publiques de développement partenaires, notamment africaines, dans une logique de réponse durable aux crises économique et sociale. La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a par exemple reçu un prêt de 175 millions d’euros pour participer au financement des plans de relance des Etats-membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Aujourd’hui le volume d’activité de ces institutions représente 2 300 milliards de dollars par an, soit 10 % du montant annuel des investissements dans le monde. Ainsi, les banques publiques de développement sont plus aptes que jamais à favoriser la réconciliation entre les réponses à court terme face aux crises liées à la Covid-19 et les solutions pour un développement durable à long terme.

Les banques publiques de développement peuvent favoriser les changements institutionnels et offrir des débouchés économiques indispensables à la réalisation des ODD. C’est dans cette optique que 450 banques publiques de développement se réuniront pour la première fois à Paris, le 12 novembre prochain, dans le cadre du Sommet « Finance en Commun », en marge du Forum de Paris pour la Paix.

En réunissant ces institutions du monde entier, le sommet « Finance en commun » permettra de :

  •  construire une coalition d’acteurs et créer une dynamique collective visant à favoriser l’émergence d’une réponse globale face aux défis mondiaux,
  •  démontrer le potentiel des banques publiques de développement à relier besoins à court terme et transformations à long terme et en redirigeant les flux financiers vers les ODD.

« Depuis le début de la crise, le Groupe AFD est engagé auprès de ses partenaires africains pour construire avec eux une réponse cohérente aux défis engendrés par la crise Covid-19. C’est le sens de l’initiative « Santé en commun » qui a permis, en moins de trois mois, de mobiliser plus de 500 millions d’euros – soit près de la moitié du milliard prévu dans le cadre de cette initiative. Déployés sans délai, ces financements contribuent à faire face à l’urgence sanitaire et à préparer, au plus près du terrain, une relance économique durable » déclare Rémy Rioux, Directeur général de l’Agence française de développement.

Source : financialafrik.com

S’inscrire

Veuillez contacter l’administrateur à info@rifes.net pour vous permettre d’accéder à cette page.

Reinitialiser le mot de passe